Accueil Technologie Google Google fait le tyran dans la lutte pour le nouveau code des...

Google fait le tyran dans la lutte pour le nouveau code des médias

Le pouvoir des entreprises de haute technologie dans nos démocraties n’a jamais été aussi évident que lorsque Google, Facebook et Twitter ont décidé d’interdire le président américain Donald Trump après qu’il ait incité à la violence dans le bâtiment du Congrès américain.

Même parmi ceux qui ont salué la décision de Big Tech d’assumer la responsabilité du préjudice causé par le matériel publié sur leurs plateformes, la censure d’un président en exercice a suscité des appels à un examen plus approfondi des règles internes des entreprises de technologie.

Ici, en Australie, un débat tout aussi important sur le rôle de la grande technologie dans notre démocratie a été mis en avant la semaine dernière.

Les entreprises de haute technologie sont engagées dans une bataille avec le gouvernement sur un code des médias qui pourrait les obliger à payer pour utiliser des contenus générés par des entreprises de médias traditionnels tels que Nine Entertainment, éditeur du Herald.

Le gouvernement fédéral examine actuellement un projet de loi qui ordonne à Google et Facebook de négocier avec les entreprises de médias pour l’utilisation de contenus d’actualité. S’ils ne parviennent pas à s’entendre, la loi insisterait sur un arbitrage obligatoire pour fixer un prix équitable.

Cette proposition était une recommandation clé d’une enquête menée l’année dernière par la Commission australienne de la concurrence et des consommateurs, qui a conclu que les sociétés de Big Tech abusaient de leur position dominante et volaient les revenus des sociétés de médias qui font des reportages sur des questions vitales pour la démocratie.

A lire  Une société Russe demande le blocage de YouTube dans le pays
A lire  Les géants des médias sociaux pourraient se voir infliger des amendes pour ne pas avoir supprimé les contenus illégaux

Avec le projet de loi qui doit être débattu au Parlement le mois prochain, les entreprises ont intensifié leur rhétorique. Melanie Silva, la directrice de Google Australie, a même évoqué vendredi la possibilité que cette entreprise de 1,8 trillion de dollars bloque l’accès de tous les Australiens à son moteur de recherche omniprésent.

Alors que Google “seulement” gagne environ 4,3 milliards de dollars en Australie grâce à la publicité sur les moteurs de recherche, elle joue la carte de la fermeté car elle craint que l’Australie ne crée un précédent pour une législation similaire actuellement envisagée sur d’autres marchés plus importants.

Si Google a peut-être bluffé, lui et Facebook ont également menacé de bloquer les sites d’information australiens, ce qui leur cause des difficultés dans les négociations. Google a admis qu’il avait déjà bloqué des sites d’information australiens, dont le Herald, à titre expérimental.

Les menaces ne doivent pas détourner l’attention de la question fondamentale qui est que les entreprises technologiques ont la responsabilité de payer un prix équitable pour l’utilisation de contenus médiatiques générés par d’autres.

Google et Facebook affirment que le prix qu’ils paient pour les informations devrait être mis en balance avec le service qu’ils fournissent aux sociétés de médias en présentant leur produit à des millions de personnes.

A lire  Google et Facebook étendent les plans de travail à domicile

Si tel est le cas, plutôt que de proférer des menaces, ils devraient s’engager dans le processus législatif et veiller à ce que les règles de règlement des litiges soient équitables et pratiques.

A lire  Google Lens pour Android : une capacité de traduction hors ligne

Google a peut-être pensé qu’il était intelligent de jouer les durs, mais s’il y a une chose que les Australiens n’aiment pas, c’est bien l’intimidation. Cette menace a fait d’un petit conflit financier entre grandes entreprises un problème pour tous les Australiens, qui utilisent Google pour environ 95 % de leurs recherches sur Internet.

Le trésorier Josh Frydenberg a déclaré à juste titre que Google s’est rendu un mauvais service en raison de sa menace. Big Tech, pour toute sa richesse, dépend du soutien de ses dizaines de millions d’utilisateurs. Si Google devait quitter l’Australie, il pourrait trouver des Australiens heureux de migrer leurs recherches en ligne vers des rivaux tels que Yahoo, Bing et DuckDuckGo.

Leur pouvoir et leur influence s’étant accrus, Google et Facebook se voient demander d’agir avec plus de soin et de responsabilité envers les démocraties qui leur ont permis de s’épanouir. Ils ne devraient pas se placer au-dessus des gouvernements élus.

Les + lus

🚀 No Man’s Sky – Gameplay FR suivi – Panneau solaire et batterie 04

Gameplay FR, aventure suivie sur No Man's Sky, sur PC. Pour fonctionner notre base à besoin d'énergie, et pour en produire à moindre frais,...

🚀 No Man’s Sky – Gameplay FR suivi – Artemis, Anomalie spatiale, Nada et Polo 03

Gameplay FR, aventure suivie sur No Man's Sky, sur PC. Artemis nous a contacté et on cherche des informations pour le retrouver, on atterrit...

🚀 No Man’s Sky – Gameplay FR suivi – Première base et téléportation 02

Gameplay FR, aventure suivie sur No Man's Sky, sur PC. On construit notre première base sur la planète paradisiaque et on y ajoute un...

🚀 No Man’s Sky Gameplay FR – Une planète paradisiaque 01

Gameplay FR, aventure suivie sur No Man's Sky, sur PC. Dans cette vidéo on répare notre premier vaisseau, et on décolle vers une planète...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Pour des raisons de performance, nous utilisons Cloudflare en tant que réseau CDN. Cela enregistre un cookie "__cfduid" pour appliquer les paramètres de sécurité par client. Ce cookie est strictement nécessaire pour les fonctionnalités de sécurité de Cloudflare et ne peut pas être désactivé.
  • __cfduid

Refuser tous les services
Accepter tous les services
error: